Visitors 260
Modified 14-Jun-09
Created 14-Jun-09
24 photos

  • Don't forget the "SLIDESHOW" button
  • N'oubliez pas le bouton "SLIDESHOW"

NV Bonneterie Bosteels-De Smeth/Bonneterie du Parc.

L'histoire de la bonneterie a débuté en 1880 par la production de gants en laine. Elle a connu un développement rapide pour atteindre 62 employés au début du 20ème siècle et diversifier son offre par la confection de collants et de chaussettes.

L'année 1953 marque un tournant dans l'activité avec la création de la marque "du Parc", spécialisée dans les dessous féminins. Cette ligne, vendue dans les magasins spécialisés, rencontre un vif succès et permet à l'entreprise de devenir le leader du marché de la culotte et d'employer jusqu'à 600 personnes. Les années 70 voit la suite du développement économique de l'usine avec l'extension des bâtiments qui atteignent une superficie de 1.5 hectare. D'autres marques (d'un goût parfois douteux) comme "Minouche" (sic) sont créées.

Le début des années 80 marque le déclin de la bonneterie. La mode change, les coûts de production augmentent et la concurrence des pays émergents entame la rentabilité de l'entreprise. Après deux longues décennies d'agonie, la bonneterie du Parc, accablée par une dette de 17.5 millions d'euros, baisse pavillon à tout jamais. Tout le matériel a été laissé sur place et notamment une quantité importante de colorants pour les fils de tissage. L'humidité s'est chargée ensuite de tresser une multitude de circonvolutions colorées qui sont un plaisir pour les yeux.

Depuis son abandon, la bonneterie a connu une histoire complexe. Elle fut squattée par de nombreuses personnes pendant de longues années qui conservèrent les lieux dans un état irréprochable. Leur expulsion par la police a ouvert la voie à un véritable déferlement de violence.

Les bâtiments ont été saccagés et incendiés mais il y reste une atmosphère unique. Une balade au cœur du monstre offre de multiples sensations contradictoires en fonction des pièces que vous visitez. Une constante cependant, la multitude de gouttes d'eau qui s'infiltrent dans la structure, pour ensuite tomber dans un flot musical incessant. Cette musique aquatique fascinante et inquiétante vous fait perdre vos repères.

Source: www.residues.net


The NV Bonneterie Bosteels-De Smeth/Bonneterie du Parc.


Hosiery production began in 1880 with the production of woollen gloves. At the start of the 20th century it grew rapidly reaching 62 employees and diversified by offering tights and socks.

In 1953 the brand "du Parc" was created, specialising in ladies underwear. This range, sold in specialist shops, experienced rapid success and allowed the company to become a market leader in the production of knickers and to employ around 600 people. The 70's witnessed the economic development of the factory with the extension of the buildings. Other brands (sometimes strange) such as "Minouche" were also created.

The start of the 80's saw a decline in the hosiery industry. Fashion changed, the production costs grew and competition from developing countries decreased the firm's profitability. After two long difficult decades, Parc hosiery burdened with debts of 17.5 million euros, ceased production. All the supplies were left as they were, most notably an important quantity of weaving dye. The dampness left colourful circles, which are a feast for the eyes.

Guestbook for 26- La Bonneterie du Parc (Belgique) Juin 2009
2.Marie-Thérèse(non-registered)
It's a pity to see those pictures of a manufactory which was well knowed in 1960th!
1.Koen Vereeken(non-registered)
Nice pictures, looks like you're a great fan of HDR :)
You've visited some places there I've never saw.. maybe because it's just a mess inside.

Keep up the good work!

PS: link added ;-)
The guestbook is empty.
Loading...