Visiteurs 702
Modifié le 30-Aug-09
30-Aug-09 créé
50 photos

  • Don't forget the "SLIDESHOW" button
  • N'oubliez pas le bouton "SLIDESHOW"

La Cokerie Abandonnée.

La Cokeries d'Anderlues a ete fermée en 2002, apres presque 100 ans. Elle produisait surtout du coke destiné a la fabrication automobile.
Le processus de transformation du charbon en coke est une activité particulièrement sale, ce qui est plus que manifeste quand on se promène dans les vestiges de cette usine à coke. Tout est noir et recouvert d'une épaisse couche de suie et de goudron. Nappes et autres déversements de goudron de houille ne rendent sûrement pas l'endroit plus lumineux non plus. Cela devait être un enfer de travailler ici quand c'était opérationnel.
Cette cokerie Belge, a une longue et veille histoire. La nécessité de coke des grandes aciéries belges en Wallonie était énorme, mais le changement structurel dans le secteur de la sidérurgie européenne a progressivement pousse les investisseurs vers des endroits a faible cout. Comme le charbon belge inférieur a été poussé hors du marché par la baisse des prix du charbon, essentiellement en provenance des États-Unis comme le fret maritime a diminué de façon spectaculaire vers la fin des années 1950, les mines de charbon ont été fermées une à une. Malgré des années de subventionnement le transport du charbon à l'usine de cokéfaction était tout simplement trop cher.
En outre, les processus de fabrication de l'acier d'aujourd'hui qui demandent beaucoup moins de charbon par tonne de minerai de fer réduit les hauts fourneaux. et les besoins en coke ont été réduits de plus de 75%. Bon pour l'environnement, mais mauvais pour les mines de charbon et des cokeries comme celle-ci.
Bien que cette cokerie soit une catastrophe en soit, elle est vraiment fascinante de part son "chaos silencieux". Cela doit être une tâche difficile et coûteuse pour nettoyer cette usine. Dans la cokerie on trouve d'énormes amas de détritus de charbon et de coke et la zone est imbibé de sous-produits nécessaires a la fabrication du coke tels que le phénol, benzol benzène et autres composés en riches quantités.

Un grand merci a Gilles, pour les explications données, sa patience, et sans qui je n'aurais jamais pu faire cette exploration http://www.postindustriel.be/and1.html

The abandoned coking plant

Anderlues coking plant, Belgium ... The S.A. Cokeries et Houillères d'Anderlues closed down in 2002. It was one of the last coking plant active in Belgium, producing and selling foundry coke.
The process of turning coal into coke is a particularly dirty business, which is more than obvious when walking around in the remains of this coking plant. Everything just everywhere is black and covered with thick layers of soot and tar. Slicks and other spill of black coal tar surely do not make the place brighter either. It must have been a hell of a place to work at when it was operational.
This Belgian coking plant, has a long and old history. The need for coke to the large Belgian steelworks in the Vallonia area was enormous, but the structural change in the European steelmaking business gradually made inland plants like this one uneconomical as investments in larger steelworks shifted to plants at costal locations. As the inferior Belgian coal was pushed off the market by lower priced coal, primarily from the United States as sea freights dramatically dropped in price in the late 1950s, the coal mines were closed one by one. Despite years of subsidising, transporting the coal to the coking plant from the large harbors to the coking plant and then sending the coke back was simply too expensive.
Further, today's steelmaking processes require far less coal per ton of iron ore reduced in the blast furnaces. Further, as the low-yielding domestic "Minette ores" used some fifty years ago were replaced by high-yielding Swedish- and Brazilian iron ore pellets, the coke requirements have been cut by more than 75%. Good for the environment but bad for coal mines and coking plants like this one...
Although the plant is nothing but a disaster by all possible means, it is really fascinating in its sense of "silent chaos". The heritage from this coking plant must be a difficult and expensive task to clean up. In the vicinity of the mine and plant are endless and enormous piles of refuse of coal and coke and the area is soaked with spills of creosote. Most likely, other nasty coking by-products such as phenole, benzole and other benzene compounds are present there in rich quantities as well.

A big thank you to Gilles for his explanations and his kindness http://www.postindustriel.be/and1.html

Livre d'or pour 38- La Cokerie Abandonnée (Belgique) Aout 2009
3.Cleric(non inscrit)
Tu parles de Gilles dans ton exposé. Je confirme que c'est un gars génial et toujours prêt à rendre service.
Pour info, il expose ses photos à Bouffioulx le 1er décembre à la poterie Dubois.
Tes photos ::::::::::> Superbes.
Quand j'ai voulu l'explorer, il y avait du tir aux clays ce jour-là :-)
Eric (Cleric)
2.marinette(non inscrit)
oh la la ..... la pollution ??? que font "les verts" belges ???
1.Rosita(non inscrit)
Very nice set.......
Le livre d'or est vide.
Chargement...